La Chine à Doha

[ Accueil ] [ Remonter ]

Préparer un sommet où seront invités les Chinois.....

J'ai appelé Doha : les Chinois demande six cents chambres et toutes les salles de réunions au Sheraton, trois cents à l'Intercontinental, tous les compounds, soixante dix tentes (pour les mongols), deux mille voitures, le contrôle du désert dans un périmètre de cent kilomètre, que les connections internet soient filtrés par eux pendant toute la durée de la conférence, que seul les journaux autorisés par eux soient distribués, que l'organisme de gestion qatari de la conférence devienne une JV sino-qatarienne dominée à 51% par eux; ils revendiquent les eaux du golfe, et feront atterrir à Doha tous les avions suspects, qui ne seront rendus qu'en petits morceaux, après.

Ils acceptent la délégation américaine, mais demandent à la garde bédouine du Qatar de renoncer à ses boucliers traditionnels antilances (une dangereuse arme défensive). Ils exigent que le fuseau horaire de Doha soit calqué sur celui de la Chine, que seule de la cuisine chinoise soit servie aux repas officiels, qu'il y ait des crachoirs partout. Ils communiqueront les horaires de la sieste plus tard, et refusent les ridicules pauses religieuses demandées par les qataris.

Il n'étaient pas à prendre avec des baguettes, donc il faut obtempérer; ils ont précisé que si tout cela n'était pas vite en place, ils ne viendraient pas, la conférence serait un échec, mais ce ne serait pas de la faute de la Chine!