Les spationautes chinois

[ Accueil ] [ Remonter ]

En 2003, la Chine envoie un premier homme dans l'espace. Il s'agit d'un vol court, sur orbite basse. Les médias français saluent un exploit qui prouve que l'Empire du Milieu joue désormais dans la cour des grands.

En 2005, un deuxième vol habité a lieu. Encore une fois, les mêmes médias s'esbaudissent.

Et pourtant.....

Le premier satellite artificiel fut un satellite soviétique. Cela se passait le 4 octobre 1957. Le premier homme dans l'espace fut Gagarine, le 12 avril 1961. 3 ans et demi. Les Etats-Unis ont encore mis moins longtemps entre le premier satellite et le premier homme dans l'espace.

La Chine lance son premier satellite le 24 avril 1970. 13 ans après les Russes. Elle envoie son premier homme dans l'espace 42 ans après les Russes.

Qui peut m'empêcher de dire que la Chine a pris 29 ans de retard en 45 ans ?

Je sais bien que la vérité est entre les deux. Mais arrêtons de trouver merveilleux tout ce que fait ce pays.

Surtout quand on sait que la majeure partie de la technologie utilisée par le vaisseau spatial chinois est une recopie simple des Soyouz ex-soviétiques, obligeamment offerts par Moscou.

Arrêtons aussi de vouloir adopter le terme de taikonautes pour désigner des astronautes ou des spationautes volant sur des systèmes "Pirated in China". Comme d'habitude, les carpettes intellectuelles qui disent Beijing au lieu de Pékin, sont ceux-là même qui hurleraient à l'impérialisme si Tony Blair essayait de nous faire dire London plutôt que Londres...

Pour ceux qui auraient un peu envie de se souvenir...Au début des années 90, la Chine a commencé à proposer les premiers lancements commerciaux. Les mêmes qui aujourd'hui s'émerveillent le faisaient déjà à l'époque. Ils annonçaient même une suprématie chinoise à venir dans ce domaine pour les années..2005. C'était l'époque où l'on entendant dire que la Chine prendrait une part majeure dans les lancements d'Intelsat. On pourrait continuer de se moquer longtemps de ces visionnaires, mais il est dit que l'on ne tire pas sur les ambulances.