Partiel janvier 2002

  Accueil ] Remonter ]

 

Qu'est ce qui fait aujourd'hui la force d'une armée. Appuyez vous sur des exemples concrets de conflits récents ?

 Plutôt que de présenter un corrigé, une copie modèle, ou même simplement une liste des choses qui "marquent des points", je préfère donner quelques éléments de réflexion. Notez aussi qu'un devoir n'est pas l'occasion de satisfaire l'ego du professeur. Du moins pas de mon point de vue. Voir que ce qui a été dit en cours a marqué les étudiants au point d'être cité est peut être gratifiant, mais cela ne doit pas occulter l'essentiel. Et citer son professeur en montrant que l'on n'a pas compris ce qu'il a dit risque d'être contre productif…..

 La perle : "Il a été reproché au Général Juin de ne rien avoir tenté pour empêcher la prise de Sebrenicza". Je n'ai pas osé la transmettre au Général Janvier……

Je vous ai toujours dit que je faisais un cours de technicien. D'où ce cours sur les facteurs de puissance, qui était technique, mais ne répondait pas à lui seul à la question posée.

Ce qui fait la force d'une armée, aujourd'hui encore plus qu'hier parce que les évolutions sont plus rapides, c'est la capacité à atteindre les buts de guerre fixés par un pouvoir politique soutenu par l'ensemble d'une nation. Pour avoir cette capacité, une armée bénéficie des moyens et des soutiens donnés par le pouvoir politique et le pays. Les militaires, hommes et matériels, ne sont ce que le pays veut qu'ils soient…..

D'où l'importance, pas assez soulignée par la majorité, de l'existence affirmé d'une force non militaire du pays, diplomatique, politique, économique, industrielle….

Sur le plan technique, j'aurais aimé entendre parler :

De la place aujourd'hui primordiale des systèmes de communication et de la démultiplication des communications entre le très haut niveau et les combattants au contact.

Du fait que les changements technologiques des dix dernières années ont permis à certains pays de disposer de matériels qui soient à la fois fiables et très sophistiqués. Les quelques rares pays qui bénéficient de gap technologique en profitent largement.